o's news jessie mae

CROSSROADS MAGAZINE, FRANCE 2004
OLGA

Blues Babe

Yep Roc Records
Note Chroniqueur ******
Blues soyeux

Dans une ambiance sobre et totalement envoûtante, cette jeune chanteuse d'origine australienne, basée dorénavant à la Nouvelle Orléans, pose avec délicatesse, sur un très bel album, une gerbe de jolies chansons tactiles aux parfums de blues intimiste et de ballades sensuelles. Olga joue une musique minimaliste mais imaginative, juste nourrie par une guitare électro-acoustique, à peine aidée par un tambourin, une flûte à bec, une washboard ou un vieux couteau en guise de bottleneck, le talent de la Dame faisant le reste... Fabriqué avec trois bouts de sons, quelques cordes de guitare caressées avec douceur, une poignée de compositions, Olga a su retenir toute l'émotion d'une poignée de notes bleues puisées dans la tradition du genre, les combinant avec d'inventifs arrangements sonores, presque naïfs (' My Baby   Blue'), des mélodies éthérées et surtout une voix résolument soul. Cette voix, c'est toute l'âme du disque, roulant, telle une vague, sur des plages de fines mélodies, une voix tantôt si frêle qu'elle semble aux limites de la fêlure ( 'Leaving So Soon' ), tantôt digne d'une Diva du R&B (le splendide 'White Shirts' ou le très groovy ' Ô Man...' ), mais toujours magique (le divin 'Baby blues' est une ode à la beauté). De formation classique (voix, piano, violon), Olga puise tout de même ses références dans le country blues originel mais ne dédaigne pas le jazz, le rock et les songwriters actuels. Elle a croisé la route de gens influents (Coco Robicheaux, Maria Muldaur, Los Lobos par exemple), a aidé Scorsese pour la participation de Jessie Mae dans le film The Blues et produit des émissions de radios, toutes activités dont la volonté est, pour elle, ' d'être un maillon de la chaîne du blues, afin de garder ce style de musique vivant pour la prochaine génération'

Cette jeune artiste se livre totalement à ces musiques intemporelles, aux sensations pures épurées jusqu'à l'essentiel. C'est insupportable de réussite, c'est intolérable d'émotion, c'est beau comme un blues à l'état pur !

-Francis Rateau



[ back to news ]